Les étapes-clés des travaux de terrassement

0 Comments

terrassement

Le terrassement est l’étape préliminaire à la construction d’un bâtiment. Il s’agit d’aplanir et de modeler le sol pour une meilleure stabilité de la future construction. Les travaux doivent être réalisés par des professionnels. En effet, la maîtrise de différentes étapes essentielles du terrassement est indispensable. En voici les étapes-clés :

Le piquetage ou bornage

Le chantier de terrassement commence par le bornage. Il s’agit de délimiter officiellement le terrain afin de se protéger des éventuelles attaques en justice des voisins. C’est lors du bornage qu’on identifie les espaces réservés aux canalisations. C’est aussi à cette étape qu’on fait le relevé des différents niveaux du terrain. Quand au piquetage, c’est aussi une étude du terrain qui consiste à faire correspondre le sol au projet de construction.

Le géomètre est le seul professionnel habilité qui est en mesure de réaliser le bornage d’un terrain. Il travaille en parallèle avec l’entreprise de terrassement chargée de la réalisation des travaux. Pour le bornage en 2019, il faut compter en moyenne 500 à 1 800 euros. Ce coût va dépendre de la taille du terrain et de la complexité des travaux.

L’évacuation des eaux

La mise en place des raccordements sanitaires est une autre étape essentielle des travaux de terrassement. Elle consiste à installer des systèmes de canalisation ou des drains pour permettre l’évacuation des eaux de pluie. L’évacuation des eaux permet de maintenir la stabilité du sol même en temps humide. Afin de faciliter l’évacuation de ces eaux de pluie, une pente minimum de 5 % est nécessaire. Il faut savoir que la profondeur d’enfouissement des canalisations doit suivre une norme préétablie.

Le déblaiement et le décaissement

Puisque le principal objectif des travaux de terrassement est la planéité du sol, le déblaiement s’avère être une étape importante. L’opération consiste à enlever une première couche de terre et de ne conserver que la couche dure sur laquelle la construction sera plus stable. Le déblaiement consiste alors à abaisser le niveau du sol. La terre est enlevée jusqu’à la hauteur voulue.

Le décaissement, lui, peut être réalisé à l’aide d’outillages comme la pelle, la pioche et les brouettes, mais à vrai dire, on utilise en général des engins plus imposants comme les tractopelles, les pelleteuses et les bulldozers. Une fois le sol déblayé, il est nécessaire de le lisser. Pour cela, il est important de boucher toutes les cavités jusqu’à l’obtention d’un terrain plat et lisse. Dans ce cas, on parle de remblaiement.

Le remblaiement

Le remblaiement est l’étape finale des travaux de terrassement. Il consiste à reboucher les trous suite à la réalisation des canalisations et des drains. De la terre et des gravats sont utilisés pour le remblaiement. Plusieurs couches de matériaux naturels de différentes épaisseurs comme les pierres et le sable apportent aussi une meilleure stabilité au sol. Toutefois, il faut savoir que dans certains départements, le remblai est interdit. Cette mesure a été prise afin de limiter les dégâts si la construction est située dans une zone facilement inondable.

Ce ne sont que les étapes-clés, les essentiels du terrassement. Les sous-étapes, plus détaillées, existent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *